You know you love her…xoxo

Gossip girl est une télésérie américaine tragico-comico-romantique (ouf!) inspirée d’une série littéraire du Gossip Girl 1même nom, Cecily von Ziegesar en est l’auteure tandis que Josh Schwartz en est le créateur. Bien que très peu fidèle aux livres (on a changé des noms de personnages principaux sans vergogne!), la série télé a su capter l’attention de la génération Y. Sex, drugs and…pop!

Dans le magnifissime, précieux et chic Upper East Side de la ville de New York, un groupe de…d’adolescents (au départ j’avais écrit  »jeunes adultes », mais je me suis désistée…), tous riches et héritiers bien sûr, est suivi à la trace par la mystérieuse Gossip girl. Cette jeune  »commère » qui fréquente inévitablement le Collège privé de Constance Billard, nous rapporte tous les potins juteux des personnages fascinants (on se demande pourquoi au juste…!) que sont Serena Van Der Woodsen, sa  »meilleure » amie Blair Waldorf, Nate Archibald et Chuck Bass.

Gossip Girl 2 À première vue, Gossip Girl en série télévisuelle, c’est un peu comme une énorme jare de bonbons multicolores. C’est beau, il y a de la couleur, c’est original et ça sent bon. Ensuite, on a vraiment envie d’en manger…beaucoup. On pige, ici et là, toujours surpris par les nouvelles saveurs et textures. On en mange, on en mange, et surtout, on en veut encore plus. Et finalement, on commence à avoir mal à l’estomac…aux dents. Ça gargouille un peu, on grimace parfois mais au bout du compte, on se dit que ça valait la peine. Alors vous savez quoi…on recommence à manger des bonbons…beaucoup de bonbons!!! Voilà comment je décrirais la série Gosssip Girl et je m’explique un peu. Au départ, les personnages sont attachants. On leur donne aisément notre pitié puisque malgré leur richesse et leurs écarts quelques peu disgracieux (et pas tous révélés au grand jour je vous jure!), les pauvres petits héritiers semblent avoir un coeur et oui, surprise!…une capacité de réflexion. Au cours de la première saison, on savoure sans culpabilité le retour de Serena qui entraîne une chaîne d’évènements chaotiques et tous tempérés par sa première conquête sérieuse. Puis le petit jeu de chat et souris de Blair et Chuck nous fait palpiter à cent milles à l’heure tandis que l’amour secret et maladif de Nate nous trouble quelque peu. Pourtant, toutes ces superbes situations plus rocambolesques les unes que les autres nous lasses assez rapidement. Tout comme ces jeunes gâtés à l’os, nous devenons nous mêmes désabusées…et blasés!

Heureusement, les  »pauvres » viennent rééquilibrés justement la balance et à mon avis, ce sont eux qui Gossip Girl 3sauvent cette série précaire! Jenny et Dan Humphrey fréquentent eux aussi les Collèges privés de l’Upper East Side, mais sans tout cet argent, ce mépris et cette grosse tête. C’est avec délectation que l’on regarde Dan conquérir le coeur de Serena au début de la première saison, mais avec rancoeur et infini tristesse que l’on regarde Serena replongée dans sa déchéance en enterrant également son amour avec elle. Mais chaque fois, je me dis que le seul et unique personnage qui mérite vraiment, vraiment de l’attention dans cette grande saga est la petite soeur de Dan, Jenny Humphrey. Si ce n’est pas de la persévérance dont elle fait preuve, je vous demande ce que c’est! Bien qu’elle soit la plus discrète, elle ne manque de s’immiscer discrètement…pour finalement éclater au grand jour. Chapeau Jenny, heureusement que tu es là…

Ma note: 7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :